Accueil>La ville>Patrimoine>Les oeuvres d'art dans la ville

Les oeuvres d'art dans la ville 

Quelques 110 oeuvres d'art publiques sont répertoriées à Villeneuve d'Ascq, certaines étant de véritables symboles ou repères dans les quartiers. La plupart d'entre elles sont issues du dispositif du 1% artistique. La ville de Villeneuve d'Ascq soutient les oeuvres d'art dans la ville, leur restauration, leur mise en valeur.

Cette rubrique vous propose de (re)découvrir ces oeuvres. Vous aurez la possibilité de visualiser leur emplacement sur le plan interactif de la ville ou de feuilleter le livret L'Art dans la ville : le "1% artistique". Bonne visite ... 

Guide de navigation

Les oeuvres d'art sont présentées par quartier dans le menu de gauche. Au sein de chaque sous-rubrique, elles sont réparties entre "oeuvres en extérieur", "oeuvres en intérieur" voire "oeuvres disparues".

Mais qu'est-ce que le 1% artistique?

A l'origine ce fut en 1936 une initiative du Front Populaire de Mario Roustan, au Sénat, et de Jean Zay, ministre de l'Éducation Nationale. Ces derniers voulaient sensibiliser le public à la création vivante et démocratiser l'art, en le faisant sortir des musées.

Cependant ce n'est que le 18 mai 1951, qu'un arrêté fondateur voit le jour: « le 1% artistique ». Ce texte prévoit que 1% au plus des crédits ouverts pour les constructions scolaires et universitaires sera effectué à des travaux de décoration dans les bâtiments d'enseignement.

Une circulaire du 1er  décembre 1972 assouplit les règles d'utilisation du dispositif. Elle prévoit, pour les ensembles d'urbanisme et notamment les villes nouvelles, de détacher le 1% des bâtiments scolaires et de l'étendre à l'espace public.

Depuis 1983, les communes, les départements et les régions doivent consacrer 1% du montant de l'investissement à l'insertion d'œuvres d'art dans toutes les constructions neuves, dans la limite des compétences transférées par les lois de décentralisation. Pour les communes sont concernés:

  • les écoles maternelles et élémentaires,
  • les équipements sportifs et de loisirs.

Ainsi la ville nouvelle est un tremplin dans l'essor de cet art urbain.

De 1969 à 1983, l'EPALE (établissement public d'aménagement de la ville nouvelle de Lille Est) fait appel à de nombreux artistes pour animer l'architecture et donner une identité aux nouveaux quartiers. Cette commande publique d'œuvres d'art est un soutien à la création vivante.

La politique de la « ville nouvelle », a ainsi entraîné la construction de nombreux logements, ce qui a incité les bailleurs sociaux à commander quelques œuvres d'art. Le métro (VAL: Villeneuve d'Ascq-Lille, puis véhicule automatique léger), apparu dans les années 1980, aide à la prolifération de l'art dans ses stations.

Mais le principal hôte de ces œuvres d'art reste l'université. En effet, les deux universités réunies, accueillent près d'un tiers des œuvres de Villeneuve d'Ascq.

Publication:

Livret  l'Art dans la ville : le "1% artistique"

 

 Si vous n'arrivez pas à visualiser la publication, cliquez sur le lien suivant.

 

  • En bref

    Du 4 au 31 juillet, fermeture de la mairie d'Annappes.

    [+]
  • En bref

    Du 1er au 26 août, fermeture de la Mairie de la Cousinerie.

    [+]
  • En bref

    Arrêté réglementant les usages de l'eau en vue de la préservation de cette ressource ...

    [+]